31 janvier 2008

Le fils de l'épicier, un film d'Eric Guirado.

C'est comme un rêve : s'extraire de la vie urbaine, de la morosité ambiante (et ce n'est pas qu'une question de pouvoir d'achat), pour aller vivre dans le sud de la France, une vie simple et proche des gens, tous intéressants à rencontrer et à connaître. Donc c'est comme un rêve : les gens sont tous dignes d'intérêt, tous potentiellement attachants. Pas de méritocratie en matière de droit à l'écoute, de droit aux relations, voire à la sympathie. C'est comme un rêve vous disais-je : le jeu des relations humaines, la beauté des... [Lire la suite]
Posté par isyrene à 15:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

29 janvier 2008

Ballet Preljocaj, les 4 saisons. 19 janvier 2008, Rennes.

Des filles, des garçons. Qui se sourient, se regardent, se frôlent, s'enlacent. Qui jouent, comme jouent les enfants, à l'amour, à la séduction. Légèreté du ton, pas de leçon de morale ici, ni de traité de sociologie. Du jeu, rien que du jeu. C'est récréatif et jouissif. Des garçons, des filles. Qui glissent de l'un à l'autre, sans distinction de genre, sans distinction de nombre. Solo, duo, trio ou grand jeu collectif. Au féminin, au masculin, au pluriel. Tout est possible dans le jeu... A la sortie, tout sourire. Et je me mets... [Lire la suite]
Posté par isyrene à 18:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
19 janvier 2008

Ce soir

Le ciel, ce soir est une pomme nue   la lune à mon chevet me berce d’insomnie    et la ville, fardée     aux longs bas de bitume,      se balance, doucement, comme un océan saoul. Le ciel, ce soir est une pomme brune   combien de soirs depuis l’autre ciel    combien de matins ployant sous le joug des jours     qui dévêtent toujours la ville aux cernes gris combien de nuits d’insomnie, étales cachant sous le khôl... [Lire la suite]
Posté par isyrene à 12:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 janvier 2008

La nuit

La nuit a glissé sur la ville. Tout doucement, sans faire de bruit. Elle l’a enveloppée d’un halo doré, moelleux comme un baiser. Elle a allumé les réverbères, les lampadaires, les néons, les enseignes, les vitrines. Elle a lustré les avenues, les boulevards. Elle a mis du velours dans les yeux de ceux qui déambulent entre ses bras immenses, Et elle les a enivrés, simplement enivrés. La nuit a glissé sur la ville Tout doucement, sans faire de bruit. Elle lui a soufflé un air de fête, mezzo... [Lire la suite]
Posté par isyrene à 17:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 janvier 2008

intro

i-syrene : nageuse des mers virtuelles ; i zazavavindrano : la jeune fille des eaux, virtuelle... Lorsque j'étais petite, à Tananarive, on disait que les puits, les lacs, les cours d'eau étaient peuplés de ces jeunes filles des eaux, jeunes filles aux longs cheveux noirs, aux appétits humains, à la séduction dangereuse. Aujourd'hui je suis grande :-) et j'habite Rennes. J'ai gardé de cette enfance... mon prénom : loharano-mamy, autre cours d'eau malgache, peuplé de zazavavindrano oniriques, mais on dit virtuelles aujourd'hui !... [Lire la suite]
Posté par isyrene à 15:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]