29 mars 2008

29 mars 1947 - 29 mars 2008

Mon grand-père en était, Dadabe Raoninarivo.Mon grand-père que je n'ai pas enterré, moi la partie-si-loin, la partie-si-longtemps.Maintenant que je bois, je verserai pour lui la première gorgée d'alcool, pour lui qui ne boit plus. Pour lui, et pour Bebe Rajemiarisoa, ma grand-mère. Celle dans les bras de laquelle j'allais dormir, jadis, quand mes fantômes devenaient trop envahissants. A mon père aussi, car les morts n'ont plus de torts. A Dadafara, à Bebe Ramanana. A tous mes morts. 29 mars 1947. Je revois ses larmes, ses larmes,... [Lire la suite]
Posté par isyrene à 10:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 mars 2008

Recordaras

Un ano de amor, de Luz Casal. Des souvenirs, comme les perles d'un chapelet, à égrener les jours sans rien, comme d'autres prient ou passent le temps.Des souvenirs doux et polis tant je me les suis repassés, perles égrenées entre les doigts, donc. Prières au temps qui passe ? Prières contre l'oubli, contre la mort de l'oubli.Des souvenirs d'êtres aimés, et partis au loin, ou morts, ou disparus. Des souvenirs de lieux aimés où l'on ne reviendra plus. Je les égrene, perle après perle. Prières au temps qui ne revient jamais. Des... [Lire la suite]
Posté par isyrene à 17:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mars 2008

Strange fruit, Billie Holiday

Une vidéo. Pourquoi cette chanson me fait-elle penser à l'insurrection malgache de 1947 ?La forêt peut-être, la forêt où pourrissaient ceux qui n'ont pas été tués ou capturés, fruits tombés de quel arbre ?Je pense à la forêt nourrie par leurs chairs, plus dense, plus sombre,  plus terrifiante sans doute, peuplée de leurs âmes qui n'ont pas trouvé de repos.Je pense à la négation de leur humanité.
Posté par isyrene à 18:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 mars 2008

Chagrin d'amour, 1994

Lui, c'était le Prince des Lys.Moi, rêveuse aux poches crevées.Il revenait de voyage, la Méditerrannée était sa maison.J'étais là, assise à côté de lui dans ce car qui nous emmenait au sud de la Crète... Lui, c'était le Prince des Lys.Un vrai talent de tchatcheur. Un vrai don d'écriture.il m'a écrit, à moi la rêveuse aux poches crevées. Il m'a écrit la mer et le sable dont il avait compté tous les grains, depuis si longtemps qu'il voyageait ! Il m'a écrit la vie, et l'amour, et l'ailleurs, le loin là-bas où tout se dit avec... [Lire la suite]
Posté par isyrene à 16:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 mars 2008

Aucun express, Bashung

J'ai réécouté hier "Fantaisie militaire" de Bashung.Textes magnifiques ! Je ne peux pas m'empêcher de relier mes 2 préférés... Dehors :... faudra se serrercomme une forêt viergefaudra se mêlernos lianes infinieseffet de serrema vie sous verres'avèreébrechée... Aucun express :aucun express ne m'emmènera vers la félicitéaucun tacot n'y accosteraaucun concorde n'aura ton envergureaucun navire n'y vasinon toiaucun trolley ne me tiendra si haut perchéaucun vapeur ne me fera fondredes escalators aux charriots ailésj'ai tout... [Lire la suite]
Posté par isyrene à 13:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 mars 2008

Ailes

ailes, elle a ouvert mes aileselle a soufflé le vent et il m'a emportéeelle a ouvert le ciel et il m'a aspiréehaut dessus la ville grise, la ville bétonnée, la ville amarrée aileselle a réveillé l'oiseau qui dormait en moil'oiseau de mon enfance, l'oiseau de mes rêves de ciel et de vent, l'oiseauqui pépiait faiblement quand je restais à quai les semelles collées au bitume les semellesplombées ailes elle a dit "volons", et je volehaut dessus la place dallée, hautdessus les arbres encagés haut haut hautparmi mille... [Lire la suite]
Posté par isyrene à 15:56 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

17 mars 2008

Enfants

Je vous regarde aves mes mots                      et je vous trouve beauxJe vous caresse et vous embrasse                 et vous emprunte                   votre regard                     votre sourireet votre rire qui renverse le ciel          ... [Lire la suite]
Posté par isyrene à 11:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 mars 2008

Imaitsoanala (2)

Imaitsoanala a épousé le roi du peuple Andriambahoaka.Imaitsoanala a quitté sa forêt.Mais Andriambahoaka est un roi qui aime les belles choses : les arbres majestueux, les orchidées rares, les oiseaux chanteurs : il en a rempli son jardin. Imaitsoanala ne sera pas dépaysée. Imaitsoanala a appris à se coiffer, à nouer ses longs cheveux en lourdes tresses, à y piquer des fleurs parfumées. Imaitsoanala a appris à s'habiller d'étoffes fines brodées des orchidées et des fougères qui peuplaient les sous-bois. Imaitsoanala a appris a... [Lire la suite]
Posté par isyrene à 13:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 mars 2008

Petite bibliographie jeunesse autour de Tsingory

Tsingory : celui pour qui danser est la vie-même...Preljocaj et Israel Galvan ne diraient san doute pas le contraire...Ni la Compagnie Käfig, Maguy Marin, Salia nï Seydou ou Gilles Jobin...Quelques livres qui reprennent ce thème. Le plus beau des trésors, Robert Giraud et Charlotte Gastaud. Les mini-classiques du Père Castor. Dauphins, princes de la mer. Michel Piquemal et Charlotte Gastaud. Les mini-classiques du Père Castor. La petite fille du port de Chine. Agnès Bertron-Martin et Anne Buquet. Les petits albums... [Lire la suite]
Posté par isyrene à 12:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 mars 2008

ary ny masoandro ho an i rehetra

J'allais sur le port regarder les ferries s'en aller. Illuminés. C'est fou comme c'est beau les ferries qui s'en vont, dans le soir bleu et grec... et je restais au port, ils levaient l'ancre, et c'était moi le quai, le quai de pierre qui ne bougerait pas.Plus tard, j'allais dans les gares, sentir l'odeur des départs vers ailleurs, loin, loin. Voir partir les autres et rester le coeur suspendu sous les halles de verre, ballottant comme une baudruche accrochée à une poutre de fer, bientôt dégonflée...J'allais, "les poings dans mes... [Lire la suite]
Posté par isyrene à 11:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]