04 avril 2008

Politiki kouzina, Tassos Boulmetis (traduit par "A touch of spice")

C'est la semaine du cinéma grec au Cinéville Colombier, à Rennes, jusqu'à mardi 8 avril.

Dans Politiki kouzina, il y a les épices que Papou, le papi, vend dans son échoppe. Les mêmes épices qui emmènent Fanis, son petit-fils, et Saimé, celle que Fanis aime, en voyage autour du monde et dans les étoiles.
Il y a Istambul aussi, Konstantinoupolis en grec, la Ville. La Ville rêvée et perdue, et magnifiée par le souvenir et le sentiment d'exil. La Ville, la plus belle du monde, celle qu'il faut pourtant quitter pour des raisons politiques.
Et l'enfance, tout aussi perdue, tout aussi magnifiée. Retrouvée dans la cuisine où l'on s'affaire, de fête en fête, année après année, avec ou sans les siens. Car la vie pourrait n'être que la longue préparation d'un repas de fête : choix et dosage des épices et aromates, partage des secrets culinaires, plaisir anticipé du temps passé avec les convives.
Temps imposé par l'Histoire, les tensions entre la Grèce et la Turquie, convives pas toujours au rendez-vous, temps passé et qui ne revient que par bouffées, épices envolées, parfums à peine éventés...

Posté par isyrene à 15:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Politiki kouzina, Tassos Boulmetis (traduit par "A touch of spice")

Nouveau commentaire