07 mai 2008

Où sont nos amoureuses ? Robin Hunzinger

Docs en stock au musée - Les Champs Libres, Rennes le 4 mai 2008.
Présentation et critiques, ici.

C'est une histoire d'amour, une histoire d'amours, entre Emma et Thérèse, entre Emma et Marcel.
Amour qui donne des ailes. Amour qui enchaîne.
Drôle d'impression (tristesse ?) que celle que laisse la vie d'Emma, vie commencée comme ses rêves d'amours infinies et sans limites, vie terminée auprès d'un époux aimant, certes, mais nazi, vie enfermée dans le rôle de la femme au foyer, vie annexée. Annexée : comme l'Alsace, comme sa langue, comme ses rêves.

Pendant ce temps, Thérèse s'engage dans la résistance. Amour déçue. Sublimation de cette amour déçue ? Dépassement de soi, grandeur d'âme. Toujours cette tristesse... Ne se dépasserait-on pas sans amours déçues ?

C'est une histoie d'amour, un histoire d'amours, quoique... entre Emma et Marcel y a-t-il de l'amour ? Il y a l'histoire, il y a la société, il y a le travail. Le travail auquel se rend Marcel tous les matins, l'usine qui pour tourner nécessite d'avoir des soutiens politiques... Il y a la guerre, et l'effort de guerre demandé à chacun : la vie des hommes, le ventre des femmes. Il n'y a pas d'amour...

Tristesse donc. Et émotion de voir l'histoire sous un angle nouveau, un angle singulier, un angle féminin. L'histoire : en visite en URSS, en plein rêve communiste, Emma pressent que ce rêve n'est pas le sien, qu'il n'est pas compatible avec son rêve de liberté et d'individualité. Là les germes de la séparation avec Thérèse, communiste jusqu'à sa mort en prison ?

Posté par isyrene à 15:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Où sont nos amoureuses ? Robin Hunzinger

Nouveau commentaire